Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Poésies oubliées

1.9.XXI - La Maison déserte

15 Septembre 2013 , Rédigé par Darius Hyperion Publié dans #A. Van Hasselt - Les Études rhythmiques (1876)

UU─UU─UU─UU─
            U─UU─U

 

La maison était pleine de fleurs et de chants,
                    D'oiseaux et de roses,
Et ses portes toujours aux propos des méchants,

                    Toujours étaient closes.

Le printemps l'égayait d'un sourire charmant,
                    Mon ange, à toute heure,
Et chantait comme un luth quand du soir doucement
                    La brise l'effleure.

Ce printemps c'était vous, la splendeur, la beauté,
                    La grâce suprême,
Le rayon qui dorait de sa pure clarté
                    La nuit elle-même.

Et voici, la maison voit grimper sur son seuil
                    Les ronces armées,
Et le morne silence remplit de son deuil
                    Les salles fermées.

Le rosier du jardin que fait-il de ses fleurs ?
                    Le soir les effeuille.
L'oiseau que fait-il de ses chants, de ses pleurs ?
                    Le vent les recueille.

Car, hélas ! mon amour, de la blanche maison
                    Vous êtes partie,
De son nid printanier, sa chantante prison,
                    Fauvette sortie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article