Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Poésies oubliées

2.1.IV - Memnon

22 Septembre 2013 , Rédigé par Darius Hyperion Publié dans #A. Van Hasselt - Les Études rhythmiques (1876)

UU─UU─UU─U─U
UU─UU─UU─U─

 

Un colosse de pierre, immobile et morne,
Est couché dans la nuit du désert sans borne.
Mais tantôt viendra l'aube éclairer l'azur.
Et couvrir de rayons le granit obscur.

Il aspire à grands flots tous ces jets de flamme.
Il frissonne, il tressaille, il va prendre une âme,
Et d'un chant d'allégresse il remplit les airs
Égayant
les sentiers des profonds déserts.

Et le jour tout entier, de sa voix sonore
Sur sa lèvre on entend la musique éclore ;
Seulement quand la nuit à l'entour se fait,
Il reprend son silence et le chant se tait.

Ô l'amour, ô l'amour, n'es-tu pas la flamme,
Le trésor de rayons qui nous donne une âme ?
Et mon c
œur n'est-il pas ce granit vermeil
Qui ne chante jamais qu'à ton doux soleil ?

 

Vienne, 26 juin 1873

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article