Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Poésies oubliées

2.3.IX - La Terreur de Robinson

29 Septembre 2013 , Rédigé par Darius Hyperion Publié dans #A. Van Hasselt - Les Études rhythmiques (1876)

UU─UU─UU─U─
    UU─UU─UU─U

 

Un matin qu'il suivait son brûlant chemin
    Vers le bord de son île sauvage,
Robinson vit l'empreinte d'un pied humain
    Sur le sable argenté du rivage.

 

Il sentit se remplir tout son cœur profond
    De terreurs effrayantes, mais vaines.
Une froide sueur inonda son front

    Et son sang se glaça dans ses veines.

On l'eût pris, à le voir ses grands yeux ouverts
    Où roulaient sa prunelle farouche,
Pour un spectre, les traits de pâleur couverts,

    Sans qu'un mot pût sortir de sa bouche.

Oubliant, oublié, mais sentant la main
    Du destin dans son sort lamentable,
Il avait entrevu tout le genre humain

    Dans ce pied dessiné sur le sable !

Je me sens quelquefois comme lui soudain,
    Je me sens tressaillir, ô madame,
Quand un mot, un écho du passé lointain

    Tout à coup se réveille en mon âme.

C'est qu'alors dans la nuit de mon cœur glacé,
    Vision qu'on redoute et qu'on aime,
A ce seul souvenir, tout l'obscur passé

    Je le vois se refaire en moi-même.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article