Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Poésies oubliées

2.10.XXXVIII. - Les Rhythmes

26 Janvier 2014 , Rédigé par Darius Hyperion Publié dans #A. Van Hasselt - Les Études rhythmiques (1876)

Au poëte Émile Deschamps.

U─UU─UU─UU─U
U─UU─UU─UU─
          U─

 

Allons, mes oiseaux si légers, si fidèles,
Au bord de vos nids déployez vos deux ailes.
Oiseaux du printemps par la brise emportés,

                            Chantez.

Iambe, trochée, amphimacre, anapeste,
Et toi, choriambe, à l'allure si leste,
Prenez votre essor radieux à travers

                            Mes vers.

Des strophes vous êtes le souffle et la vie.
Sans vous, la cadence se brise et dévie ;
On voit les cagneuses, au lieu de sauter,

                            Boiter.

Horace couva dans Tibur vos volées,
Au cor d'Obéron par Weber installées.
Hélas ! vous absents, qu'aurait fait de son art

                            Mozart ?

C'est vous qu'en sa vaste forêt d'harmonie
Beethoven rêvait, ce magique génie, *
Ô rhythmes vivants, et sans vous il lâchait

                            L'archet.

Laissez les rimeurs sur leurs vieilles guitares
Racler leurs flonflons aux mesures barbares.

À vous l'avenir, ô mes rhythmes ailés,
                            Allez !

Partout, à Versailles où respire mon maître,
De strophes sculpteur, harmoniste du mètre,
Portez, avant tout, au poëte vainqueur

                            Mon cœur.

 

 

 

* Note D.H. : Beethoven est prononcé à l'Allemande, l'accent est porté par la deuxième syllabe tho, la dernière ven est équivalente à une syllabe muette française, d'où U─U et non UU─.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article