Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Poésies oubliées

3.1.I. - A ceux qui sont morts pour la patrie

16 Mars 2014 , Rédigé par Darius Hyperion Publié dans #A. Van Hasselt - Les Études rhythmiques (1876)

─UU─UU─UU─U
─UU─UU─UU─

 

Paix aux héros endormis dans les plaines,
Pâles, muets et fauchés par la mort !
Rien ne défend de vos rudes haleines,
Brises des nuits, leur phalange qui dort.

Tels que des chênes brisés par la foudre,
Tels les voilà qui
─ fatal lendemain ! ─
Dorment couchés dans le sang et la poudre,
Mornes, l'épée ou la lance à la main.

Seules la pluie et les froides rosées
Lavent le sang de leurs fronts souriants,
Larmes du ciel en silence versées,
Pleurs de la nuit sur les pâles géants.

Point de linceul qui leur fasse un suaire,
D'hymne funèbre qui chante autour d'eux ;
Rien que la brume pour drap mortuaire,
Rien que le cri des corbeaux hasardeux.

Mieux qu'un tombeau notre cœur est le temple
Fait pour garder leur pieux souvenir.
Mieux qu'un vain hymne, laissons leur exemple
Dire leurs noms au lointain avenir.

L'ombre des temps obscurcit toutes choses,
Tout est néant dans ce monde mortel.
Mais pour qui sert la plus sainte des causes,
Gloire, tu fais de toute âme un autel.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article