Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Poésies oubliées

3.2.XI. - Avertissement aux petits oiseaux

4 Mai 2014 , Rédigé par Darius Hyperion Publié dans #A. Van Hasselt - Les Études rhythmiques (1876)

U─U─UU─UU─
  UU─UU─UU─U

 

Petits oiseaux, qui nichez dans les bois,
    Et dont l'aile aux rameaux se balance,
Joyeux chanteurs, abaissez votre voix,

    Et silence ! silence ! silence !

Charmants bouvreuils et charmants rossignols
    Qui donnez la réplique aux fauvettes,
Silence aux rhythmes des luths espagnols

    Dont vous faites votre hymne, ô poëtes !

Laissez les fleurs s'ennuyer un instant,
    Boutons d'or, pâquerettes, églantines, *
Les douces fleurs que l'on voit écoutant,

    Ô chanteurs, vos joyeuses matines.

Car j'ai là-bas sous les chênes ombreux
    Vu passer tout le train de la chasse ;
J'ai vu parmi les taillis ténébreux

    S'élancer une meute rapace.

L'écho ne sait ce que c'est que ce bruit,
    Ces abois et ces trompes qui sonnent.
Les flèches sifflent dans l'air qui bruit

    Et les feuilles des arbres frisonnent.

Et vous ici vous chantez vos chansons
    Et livrez votre doux répertoire
Aux fleurs des herbes, aux fleurs des buissons,

    Votre frais et charmant auditoire.

Pourtant, mon Dieu ! quand le soir reviendra,
    Quand la nuit mettra fin à la chasse,
Du ch
œur joyeux savons-nous où sera

    Le dessus, le ténor ou la basse ?

 

* Note D. H. : vers de dix syllabes, faut-il lire
Bouton(s) d'or, pâquerette(s), églantines, ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article