Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Poésies oubliées

3.4.XVIII. - L'Étoile du voyageur

25 Août 2014 , Rédigé par Darius Hyperion Publié dans #A. Van Hasselt - Les Études rhythmiques (1876)

UU─U─UU─U─U
        UU─U─U
UU─U─UU─U─

        UU─U─

 

Mon amour, je sais une étoile blonde
                Dans la nuit profonde.
Pas une autre au ciel plus charmante à voir

                Quand revient le soir.

Près du pôle obscur, que parmi la brume
                Son fanal s'allume,
Tous les astres d'or sont jaloux au fond

                De l'éther profond.

Le marin qui court sur la mer, où tonne
                L'ouragan d'automne,
Cherche avec son cœur, cherche avec ses yeux

                Cette étoile aux cieux.

Moi je vais creusant, pèlerin du monde,
                L'Océan qui gronde.
À ses doux rayons tout mon ciel obscur

                Se remplit d'azur.

Car ton œil,tourné vers le pôle morne,
                Sur la mer sans borne,
Dans la nuit obscure, ô charmant souci !

                Le regarde aussi.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article