Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Poésies oubliées

XXVI - Ballade sur lui-même

1 Septembre 2013 , Rédigé par Darius Hyperion Publié dans #Th. de Banville - 36 Ballades joyeuses (1873)

Assembleur de rimes, Banville,
C'est bien que les chardonnerets
Chantent dans les bois de Chaville ;
Mais veux-tu chez les Turcarets
Emplir ton coffre et tes coffrets?
Plante là ton rêve féerique !
C'est bien dit, mais je ne saurais,
Je suis un poëte lyrique.

Je puis encor charmer la ville
Avec la flûte de Segrais ;
Mais exercer un art servile,
Comment l'oserions-nous, pauvrets !
Si je le pouvais, j'aimerais
La toile-cuir et l'Amérique,
Mais de quoi servent les regrets ?
Je suis un poëte lyrique.

Mon allure est trop peu civile.
Toujours (autrement je mourrais,)
Fuyant toute besogne vile,
Je retourne aux divins retraits,
Comme, fuyant l'impur marais,
À travers la nue électrique
L'oiselet retourne aux forêts ;
Je suis un poëte lyrique.

    Envoi.

Prince, voilà tous mes secrets,
Je ne m'entends qu'à la métrique :
Fils du dieu qui lance des traits,
Je suis un poëte lyrique.

 

    Juillet 1869.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article